Les caractéristiques du Nanchang CJ 6

Publié le par APSPAM

 



Nanchang CJ-6 CHUJIAO
Caractéristiques

Données générales :
Aircraft : CJ-6A Nanchang
Registrations: Russian
Engine: Huosai-6 J1A
Propeller : J9-G1
Power : 285 BHP at 2450 rpm
Weight : 1400 kgs
Max speed : 295 kmh (185 mph)
Max G loading : + 6.5G / -3G
Wingspan : 10.22 m (33ft 6 1/2 in)

Length : 8.46 m (27ft 9 1/2 in)


nanchang-cj6-3views.jpg


Histoire et conception :


La république populaire de Chine a commencé a assembler des MIG-15 pendant la guerre de Korée et a ensuite construit sous licence, des YAK-18 (379 avions entre 1954 et 1958) pour les utiliser par son armée de l’air, sa marine et la CAAC. Ils ont appelé cet avion le CJ-5. Pendant ce temps ils ont formé des jeunes ingénieurs dans leurs universités pour préparer un programme aéronautique industriel.
Mr Azhou Zhang, un ingénieur formé en Angleterre a été responsable du tout premier programme d’essais statiques Chinois. Ce programme a été réalisé sur un CJ-5 (YAK-1 a partir de mai 1954. Le premier avion CJ-5 entièrement construit en chine a volé le 3 juillet 1954. Malgré tout les éléments tel que les roues, les instruments de bord, ou autres étaient d’origine soviétique car les usines Chinoises pour la fourniture de ces accessoires n’étaient pas prêtes.
Le moteur M-11FR utilisé pour cet avion a été le premier moteur construit sous licence par les Chinois.
En même temps, une équipe, dirigée par Messieurs Zhiqian Huang (formé au USA) et Zhengda Ye

(formé en union soviétique) a été chargée de dessiner un avion à réaction d’entraînement. A l’intérieur de cette équipe dont la moyenne d’age était de 22 ans, se trouvait Mr Bushi Cheng. Le « chef du dessin » était Mr Shunshou Xu.
Cet avion a été appelé le JJ-1 et a volé pour la première fois, le 26 juillet 1958. Il était propulsé par un moteur PF- A d’une poussée de 3500 livres. Il croisait à mach 0.5 et était très maniable selon Mr Bushi Cheng. Des changements dans les projets de l’armée ont mis fin à l’histoire du JJ-1. En effet le programme initial était de former les pilotes sur CJ-5 puis sur JJ-1 pour finir sur UMIG-15 (version 2 places du MIG-15). L’armée a décidé de passer directement du CJ-5 au UMIG-15, éliminant de ce fait le JJ-1. Le seul JJ-1 jamais fabriqué ce trouve au musé de l’aviation de Beijing et fut le premier avion dessiné et construit en Chine.
Suite à l’arrêt du JJ-1, le besoin d’un avion de début a train tricycle plus performant devenait évident. Le « YAK-18A dérivé du YAK-18 était disponible en URSS mais ses performances étaient décevantes pour les chinois. De plus, la Chine produisait à grande échelle de l’aluminium qui était beaucoup plus disponible que l’acier utilisé par les russes dans la construction du fuselage du YAK-18A. De plus, les chinois sentaient que c’était une opportunité de développer leur propre avion de début. L’équipe chargée du JJ-1 s’est occupée de cet avion.
Messieurs Jiahua LIN et Bushi CHENG ont été chargés de dessiner cet avion. Ils ont commencés leur processus en discutant avec de nombreux instructeurs de vol. Ils voulaient savoir ce que ces derniers voulaient dans le nouvel avion. Principalement, ils apprirent que la facilité d’utilisation des instruments et des systèmes était le plus important, aussi si vous regardez à l’ intérieur du CJ-5 (YAK-1 et du CJ-6A vous verrez qu’ils sont pratiquement identiques.
En plus d’utiliser un fuselage entièrement en aluminium et une structure totalement différente, un nouveau moteur était prévu. C’était un moteur à huit cylindres à plat, opposés et refroidis par air avec une nouvelle hélice. Ce moteur et cette hélice de fabrication tchécoslovaque étaient connus sous le nom de « Doris-B ». Le prototype du CJ-6 avec cette motorisation installée ressemblait beaucoup au T-34. Une maquette en bois à l’échelle 1 a été construite à l’usine de Shenyang. En mai 1958 le développement de cet avion a été transféré à l’usine de Nanchang. Plus de 5100 pages de dessins ont été réalisées et il est intéressant de noter que l’ensemble du premier fuselage a été réalisé en 14 jours et le montage final en 7 jours par trois employés. Un fuselage a été utilisé pour des tests de destructions et des tests de largage sur train d’atterrissage.
Le prototype avec le moteur type « Doris-B » a volé pour la première fois le 27 août 1958. Les pilotes d’essais étaient Messieurs Yinxi HE et Maofan LU. De sérieux problèmes techniques dû au moteur nécessitèrent un changement majeur. Le moteur tchèque ne fut jamais développé et en juillet 1960 fut remplacé par le moteur russe à 9 cylindres en étoile « A-14P » et l’hélice « F530D35 ».
Les vols d’essais incluant des vrilles furent réalisés par un pilote d’essais formé en Angleterre et aux Etats-Unis montrèrent qu’aucun changement dans le dessin d’origine n’était nécessaire. Seul quatre problèmes furent trouvés sur le prototype :
. Consommation différente entre les deux réservoirs d’ailes
. Températures cylindres très basses
. Fort lacet à droite
. Faible refroidissement de l’huile. (Bien que gérable actuellement, reste une des caractéristiques opérationnelle à surveiller lors de l’utilisation du CJ-6 de nos jours).
Le prototype fit son premier vol le 15 octobre 1961 et le programme de vol fut terminé après 612 heures de vol et 1800 décollages et atterrissages. En janvier 1962, le gouvernement chinois approuva la production du CJ-6 à l’usine de Nanchang. A partir de 1963 les chinois commencèrent à produire leur propre version du moteur AI-14R. Il avait une puissance de 260 HP et était appelé HS6. C’était le moteur standard pour le CJ-6 jusqu’en 1965, période à laquelle un nouveau moteur apparu sous la dénomination de HS6A, d’une puissance de 285 HP. Avec ce nouveau moteur l’avion s’appela CJ-6A.
Entre 1964 et 1966 dix avions CJ-6 furent produits avec des points d’emports d’armements et furent appelés CJ-6B. Il se dit que le moteur HS6D de 300 HP fut monté dessus mais ce moteur ne fut produit en masse qu’à partir de 1975. Nous ne savons pas si ces dix avions sont allés dans l’inventaire militaire chinois ou vendus à un client étranger. L’usine de Nanchang a produit 15 avions pour l’Albanie, 35 pour le Bangladesh, 50 + pour la Corée du Nord, 12 pour la Zambie et un nombre inconnu pour le Cambodge et la Tanzanie. Courant 2002, le Sri Lanka a acheté 10 avions pour son armée de l’air.
Le CJ-6 est toujours en production limitée, une des plus longue dans le monde. Cet avion a aussi une nouvelle désignation, CJ-6G. Il est disponible avec une variété de modifications incluant une puissance augmentée (moteur du YAK-52, 385 HP), des réservoirs d’essence de plus grande capacité, une avionique occidentale, des freins hydrauliques et grâce à certains renforts une masse maximale augmentée. Cet avion restera le premier appareil chinois à avoir été dessiné et produit.

Publié dans L'avion

Commenter cet article